Guitar Islancio

Image result for guitar islancio

Gunnar Þórðarson – guitare
Jón Rafnsson – basse
Björn Thoroddsen – guitare

Le trio Guitar Islancio a été créé en 1998 et s’est produit depuis lors dans de nombreux concerts et festivals, tant en Islande qu’à l’étranger ; au Danemark, en Suède, en Norvège, en France, en Espagne, en Allemagne, en Lettonie, aux États-Unis, en Grande-Bretagne, au Canada, au Japon et en Chine.

On doit aux trois musiciens cinq albums, dont quatre de chants folkloriques islandais «jazzés» qui  ont été salués par la critique et sont devenus des bestsellers. Guitar Islancio I (1999) et Guitar Islancio III (2001) ont été nominés « Meilleur disque de jazz » pour l’attribution des Prix de Musique Islandaise. Dans Scandianvian Songs (Chants scandinaves), ils jouent de la musique de tous les pays nordiques, des îles Féroé et du Groenland. Ce disque est sorti au Japon en automne 2006.

En 2010, ils ont sorti un disque « Best of » qui contient quinze chansons folkloriques choisies parmi les chansons des disques mentionnés ci-dessus, ainsi qu’une nouvelle version de la chanson « Tango » de Björn Thoroddsen qui initialement se trouvait sur Guitar Isalncio II.

Un grand nombre de musiciens renommés ont joué avec le trio, tels que le violoniste français Didier Lockwood, le guitariste français Sylvain Luc, le clarinettiste danois Jörgen Svare et le violoniste danois Kristian Jørgensen, le guitariste suédois Ulf Wakenius, le guitariste  japonais Kazumi Watanabe, le guitariste belge Philip Catherine, le guitariste américain Larry Coryell et le trompettiste canadien Richard Gillis qui joue aussi avec eux sur le disque Icelandic Folk sorti au Canada sous le nom Connections.

Guitar Islancio a été nommé groupe musical de la Ville de Reykjavik en 2000 et en 2001.

Le programme des concerts du trio est un mélange amusant de chansons originales, de chansons folkloriques islandaises et de chansons de jazz classiques. Il y a toujours une bonne ambiance pendant les concerts et le trio est renommé pour une interprétation énergique et vivante, le nom du trio est donc approprié, le mot Islancio venant du langage musical italien et veut dire élan ou ardeur – jouer avec élan = con islancio. Le mot fait aussi penser à l’Islande alors le nom est à la fois musical et « islandais ».

Au cours des siècles, le chant folklorique islandais a modelé le sentiment national et constitué l‘une des piliers les plus importants de la culture contemporaine du pays. Les compositeurs modernes se sont laissé consciemment influencer par les anciens accords et mélodies et en ont  tiré largement parti dans leurs compositions.                                      Guitar Islancio nous offre une musique qui a été préservée et nourrie en Islande, où elle s‘est transmise à travers les âges, de génération en génération. Au fil du temps, les mélodies ont bien entendu subi des changements, mais il en va de même pour tous les aspects de la société. Le trio pare les vieilles chansons islandaises des couleurs vives que leur apporte le jazz. L‘ancienne ligne mélodique toute simple, additionnée d‘un zeste de modernité, nous confirme que les racines de la culture islandaise sont toujours bien vivantes et prolifiques dans le monde contemporain.

Comments are closed.